Deuxième infraction pour alcool au volant ou refus d’obtempérer?

Emprisonnement lord d'une 2e condamnation pour alcool au volant

Saviez-vous que si vous êtes condamné pour une 2e infraction d’alcool au volant ou refus de souffler, peu importe à quand remonte votre première condamnation, vous risquez un minimum de 30 jours d’emprisonnement et une interdiction de conduire pour une période minimale de 2 ans?

De plus, s’il s’agit d’une deuxième condamnation pour conduite avec les facultés affaiblies ou refus d’obtempérer au cours des 10 dernières années, vous devrez obligatoirement conduire, pour le reste de votre vie, une automobile munie d’un éthylomètre (antidémarreur).

Une récidive entraîne de sérieuses conséquences et il est important de consulter Me Micheline Paradis, avocate criminaliste, le plus tôt possible afin d’être informé des possibilités qui s’offrent à vous.

Pour obtenir un rendez-vous à l’un de nos bureaux (Montréal, Laval et Repentigny), téléphonez-nous dès aujourd’hui au (514) 235-0783

Lire aussi:

  • Antidémarreur éthylométrique à vieAntidémarreur éthylométrique à vie Lors d'une 2e condamnation pour alcool au volant ou refus en 10 ans, vous devrez obligatoirement conduire un véhicule avec un antidémarreur éthylométrique à vie. Lire la suite »
  • Avocat criminel RepentignyAvocat criminel Repentigny Avocat au criminel à Repentigny avec plus de 30 ans d'expérience. Première consultation gratuite. Service exceptionnel et personnalisé. Téléphonez dès aujourd'hui pour de l'information. C'est gratuit! Lire la suite »
  • Quelle est la limite d’alcoolémie prévue par le Code criminel?Quelle est la limite d’alcoolémie prévue par le Code criminel? La nouvelle limite d'alcoolémie est 79 mg d'alcool par 100 ml de sang et non 80 depuis les modifications du Code criminel en vigueur depuis le 18 décembre 2018. Lire la suite »
  • Arrestation pour alcool au volant : jugement du 20 avril 2020Arrestation pour alcool au volant : jugement du 20 avril 2020 Pour que le droit à l’avocat soit effectif, les policiers ont l’obligation d'informer une personne détenue de ses droits ainsi que la façon de les exercer et lui donner une opportunité raisonnable afin d'exercer son droit à l’avocat. Lire la suite »